ROCK YOUR BRAIN Fest Summer Edition 2022 / 24 juillet

C’est sous un soleil de plomb que s’est tenue l’édition d’été 2022 du festival Rock Your Brain à Sélestat. Au lendemain du Summer Vibration, réunissant les fans de reggae et de hip-hop, l’asso Zone51 proposait le 24 juillet une affiche pratiquement entièrement dédiée à la scène metal française et internationale. Le jour suivant, c’était le punk-rock qui était à l’honneur. Depuis sa première édition en 2013, le festival a l’habitude d’accueillir des têtes d’affiches prestigieuses. Cette année ne déroge pas à la règle : les groupes les plus en vus du moment ont répondu présents, se produisant devant plus de 4000 spectateurs.

13 h : ouvertures des portes. Le festival en plein air propose deux scènes. La Main Stage accueillait les artistes les plus renommés, quand la Tiki Area abritait les concerts d’artistes à découvrir.

C’est Dust In Mind qui donne le coup d’envoi du festival sur la Main Stage à 13h45. Quoi de mieux qu’un groupe alsacien qui s’exporte à l’international pour ouvrir le bal ? Malgré sa programmation assez tôt dans l’après-midi, le public pourra profiter du modern metal très catchy des 5 musiciens pendant une bonne heure. En pleine tournée pour défendre son dernier album CTRL, Jen, Damien, Xavier, Thomas et Jack proposent un set très énergique malgré la chaleur pesante aussi bien sur scène que côté public. Bien évidemment, la setlist fait la part belle aux nouveaux titres, comme les singles «Lost Control», «Empty», «Break», «No Way Out» ou «Synapses», dont le clip a été tourné sur la Tour Eiffel !

Les précédents albums ne sont pas en reste et le public a pu apprécier les classiques «Get Out», «Another Dimension» et le tube «This Is The End», qui reste à ce jour son clip le plus streamé avec plus de 2 millions de vues ! Toujours aussi communicatif, transmettant sa bonne humeur et son plaisir d’être sur scène, le groupe invita même un instant ses copains de Piedbouche pour un instant promo. Le groupe hardcore, programmé un peu plus tard sur la Tiki Area, fera de même en recevant sur scène un t-shirt Dust In Mind de la part d’un drôle de dinosaure. Un concert d’ouverture parfait qui a ravi bon nombre de fans.

Direction la Tiki Area où se trouve Toward The Throne, un autre groupe français, mais dans un tout autre style. Le quatuor, qui propose un set death metal atmosphérique et progressif flirtant avec le black metal, a sorti son premier album, Vowed To Decline, en octobre 2021. Malgré le soleil tapant, la formation a su créé une ambiance sombre et mélancolique. S’il me faut quelques instants pour me remettre de mes émotions et faire la transition entre deux groupes bien différents, je parviens à entrer dans l’univers du groupe. Mes quelques recherches en amont m’avaient conduit à écouter les derniers singles «The Ashes of Pain» et «From Contempt To Graves» : je savais que je mettais les pieds dans un territoire certes plus extrême, mais assez captivant. Une bonne découverte pour les fans du genre.

Retour sur la Main Stage où débute la prestation de Cellar Darling, groupe fondé en 2016 par trois ex membres d’Eluveitie. Mené par la chanteuse Anna Murphy, le trio suisse propose un metal mélodique et progressif empreint de folk. La chaleur se fait ressentir sur scène, et la musicienne s’excuse de devoir accorder ses instruments entre chaque chanson. Pas de quoi ennuyer le public qui apprécie les meilleurs titres issus des deux albums de la formation : «Black Moon», «Freeze», «The Spell», «Avalanche»… Pendant ce temps-là, sur l’autre scène, ça moshe à fond avec les Strasbourgeois de Piedbouche. Le groupe hardcore joue avec beaucoup d’humour avec son public qui le lui rend bien dans une ambiance survoltée. Du hardcore, il y en avait aussi sur la grande scène avec les Australiens de Deez Nuts. N’étant pas hyper cliente du genre, je regarde le set tranquillement assise dans un point d’ombre. Pendant ce temps-là, les Lyonnais de Bottle Next et leur hard folk se présentent sur la scène de la Tiki Area. Ils seront suivis par Opal Ocean, un duo de guitaristes entre folk, flamenco et prog.

Mais l’un des groupes les plus attendus du jour, c’est Jinjer. Rappelons que le combo ukrainien a pu maintenir sa tournée européenne grâce au soutien de son gouvernement, appelant les musiciens à éveiller les consciences sur la situation actuelle. Après un passage remarqué au Hellfest, le groupe était de retour en France pour défendre son dernier album, Wallflowers. Tous les yeux sont rivés sur son hypnotisante chanteuse Tatiana Schmayluk et son bassiste Eugene Abdukhanov. Mais très rapidement, les slams s’enchaînent, ne laissant aucun répit aux agents de sécurité, qui ont d’ailleurs assuré. Le groupe puise dans l’ensemble de sa discographie, du viral «Pisces» au dernier single «Call Me a Symbol». Jinjer, assurément l’un des groupes à voir absolument cet été.

Le Rock Your Brain Festival proposait une affiche variée, de quoi satisfaire rockeurs et métalleux de tout bords. Après le groove metal progressif de Jinjer, place au goth rock culte de Sisters of Mercy. Le groupe britannique emblématique des années 80 donnait ici l’une de ses rares prestations de l’année : un rendez-vous à ne pas manquer ! Alors que le soleil commence à décliner,  Andrew Eldritch (chant), Doktor Avalanche (boîte à rythmes), Dylan Smith (guitare) et Ben Christo (guitare) investissent la scène pour une heure de classic rock sombre. Mais comment résister à l’envie de danser à l’écoute d’un «More» ou d’un «This Corrosion» ? Sous le chapiteau de la Tiki Area, les fans de rock psychédélique heavy ont pu apprécier le set de King Buffalo.

Un autre groupe était attendu de pied ferme par bon nombres de fans : Powerwolf ! Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ont assisté à un show à la hauteur de leurs espérances ! Le groupe heavy/power allemand sait comment s’attirer la sympathie de son audience. Le chanteur Attila Dorn, qui s’efforce de s’exprimer dans un excellent français, demande à ses fans de chanter, de crier, de sauter… Les musiciens, qui ont tout juste sorti leur album live The Monumental Mass : A Cinematic Metal Event, prennent beaucoup de plaisir à jouer ses plus grands tubes : «Army of the Night», «Faster Than The Flame», «We Drink Your Blood», «Demons Are A Girl’s Best Friend». C’est aussi l’occasion d’entendre «Bête du Gévaudan», version française de «Beast of Gévaudan», ou «Armata Strigoi» qui fera participer la foule. Il paraît même que jamais un public sur cette tournée n’avait aussi bien chanté que ce soir-là : de quoi galvaniser un peu plus les fans. L’ambiance est tout autre sous la Tiki avec Alex Henry Foster, également chanteur de Your Favorite Enemies et son set rock progressif.

Il est l’heure de clôturer cette première journée de festival avec Wardruna. Fini les slams et le headbanging. Lorsque Wardruna monte sur scène, le silence se fait. Aucun bruit ne viendra troubler l’ambiance mystique créée par le groupe folk nordique, si ce n’est les forts applaudissement du public entre chaque morceau. Aucune guitare, et pourtant, le set réussit à captiver l’auditoire. Il faut dire que la France aime Wardruna, accueillant déjà les musiciens en pleine promotion de l’album Kvitravn –First Flight of the White Raven sur plusieurs dates en début d’année. Avant de nous quitter, Einar “Kvitrafn” Selvik nous explique que la musique viking qu’il joue n’est pas tant une ôde au passé qu’une philosophie intemporelle. Les Vikings avaient des chansons pour tout. Chanter est une médecine qu’il faut pratiquer le plus possible. Après une ultime chanson, Wardruna se retire sous les acclamations d’un public conquis.

Ainsi s’achève cette première journée du Rock Your Brain Festival. Le site à taille humaine a accueilli des festivaliers de tout âge : des enfants, des jeunes et des moins jeunes, dans une ambiance détendue. Malgré la température infernale, le coup de chaud a été évité grâce à la présence de points d’ombre, de brumisateurs, d’eau à volonté et de l’arrosage du public, rafraichissant mais parfois un peu trop abondant (les premiers rangs à droite attendant Jinjer savent de quoi je parle haha). Le son était très bon, digne d’une bonne salle de concert. A noter aussi de mon côté, en tant que femme seule, je me suis sentie en grande sécurité. Une édition 2022 réussie : souhaitons une longue vie au Rock Your Brain Fest !

Je tiens à remercier chaleureusement l’association Zone51 et le Rock Your Brain Fest de m’avoir permis de participer à cette magnifique journée et de publier ce live-report.

3 réflexions sur « ROCK YOUR BRAIN Fest Summer Edition 2022 / 24 juillet »

Laisser un commentaire