C’est dans la salle fraîchement rénovée de l’Elysée-Montmarte que Delain, groupe de metal symphonique néerlandais, est venu promouvoir leur dernier album de l’époque, “Moonbathers”. Ils sont accompagnés sur la tournée européenne des suédois d’Evergrey, ainsi que des canadiens de Kobra And The Lotus, deux groupes qui me sont alors totalement inconnus.

Lorsque j’arrive dans la salle, le set de Kobra And The Lotus a déjà commencé. Le groupe est emmené par une chanteuse, Kobra Paige, et évolue dans un style heavy metal plutôt traditionnel. Alors, pour une fois, une chanteuse de metal qui ne fait pas dans le symphonique, diront certains, mais à titre personnel, je préfère le sympho au heavy traditionnel, malgré l’aspect très mélodique de celui-ci. C’est une histoire de goût qui n’engage que moi. Ceci dit, le groupe qui a la tâche d’ouvrir la soirée, est énergique et semble ravi d’être de la partie.

Setlist (source : setlist.fm)

  •  Gotham
  • Battle of Wrath
  • Hold On
  • Soldier
  • TriggerPulse
  • Fifty Shades of Evil

La salle se remplit un peu plus quand Evergrey entre en scène. Alors là je vais pas y aller par quatre chemins : j’ai pris ma petite claque. Le groupe qui évolue dans les styles power/progressif, plonge la salle dans une ambiance plus sombre. Si le son de la salle n’est pas optimal, leur musique reste puissante. Malgré un incident technique incongru (les fumigènes déclenchent l’alarme incendie, coupant le son des amplis de manière abrupte), le groupe offre un set qui transporte son auditoire. Moi, en tout cas, j’ai été transporté. Je trouve dommage qu’un tel groupe ne soit pas plus populaire. Quand Evergrey quitte la scène, je me promets de me renseigner sur le groupe, et d’écouter leur dernier album de l’époque, The Storm Within, une fois rentrée chez moi. (ce que j’ai fait, et j’ai bien fait).

Setlist (source : setlist.fm)

  • Passing Through
  • The Fire
  • Leave It Behind Us
  • Black Undertow
  • In Orbit
  • Broken Wings
  • A Touch of Blessing
  • King of Errors
 

Et enfin, la tête d’affiche arrive… Delain ! Faut-il encore les présenter ? Groupe néerlandais de metal symphonique fondé par un ex-Within Temptation, avec Charlotte Wessels au chant. Voilà c’est fait ! Et pourtant, Delain se détache du lot, et évite les écueils du genre.

Quand le groupe entre en scène, le ton est donné. Le groupe est tout sourire, dynamique, Charlotte interpelle le public, headbangue… Bref, le groupe s’amuse, et cette joie est contagieuse.

La setlist fait bien sûr la part belle au très bon Moonbathers, l’album que le groupe est venu défendre, sans oublier les classiques “The Gathering” et autres “We Are The Others”.

Delain nous offre un set carré de 16 titres, parfaitement exécuté, et avec bonne humeur. J’ai revu Delain depuis, et le constat fut le même : on s’amuse bien à leur concert, pour peu que l’on apprécie leur musique ! Le groupe communique, Charlotte fait même une blague ou deux entre les titres, et est disponible pour ses fans après le concert. Delain sait régaler son public, et il en redemande. Vivement leur prochain passage en France !

Setlist (source : setlist.fm)

  • Hands of Gold
  • Suckerpunch
  • The Glory and the Scum
  • Get the Devil Out of Me
  • Pendulum
  • Army of Dolls
  • The Hurricane
  • April Rain
  • Here Come the Vultures
  • Fire with Fire
  • Danse Macabre
  • The Gathering
  • Pristine
  • Encore:
  • Mother Machine
  • Don’t Let Go
  • We Are the Others
  • The Monarch (outro)

Laisser un commentaire