Lacuna Coil + Except One // L’Empreinte, Savigny-Le-Temple // 07-12-2018

Cette année 2018, c’est l’anniversaire de Lacuna Coil. 20 ans de carrière pour le plus célèbre des groupes italiens, cela se fête ! L’année a débuté sur les chapeaux de roues, avec un show exceptionnel enregistré à l’O2 Kentish Town de Londres, puis la sortie en blu-ray de celui-ci. L’année s’achève par une ultime tournée “119 Show Tour” pour quelques privilégiés, dont les fans français.

Le groupe s’arrêtera donc à L’Empreinte de Savigny-Le-Temple. Cela change de Paris intramuros où je me rends habituellement. Cela annonce peut-être une ambiance plus intimiste… En tout cas, l’offre fut moins forte que la demande, le show étant rapidement complet ! (c’est là que tu te dis que finalement, c’est pas si con de réserver son ticket avant de savoir si tu peux y aller). J’arrive à l’Empreinte et me joins à Sarah et Joachim, rencontrés pour l’occasion.

Première partie : Except One

Pour débuter la soirée, le groupe français Except One qui m’est inconnu alors. Le groupe est menée par Estelle, maquillée de noir telle une guerrière venue en découdre. La chanteuse growleuse et ses comparses délivre une musique puissante entre death metal et metalcore (selon l’article que vous lirez sur le groupe). C’est plus brutal que Lacuna Coil mais ma foi c’est efficace. Le groupe sort seulement son premier album mais pourrait bien faire parler de lui à l’avenir….

Lacuna Coil

La tête d’affiche arrive enfin sous les acclamations d’un public déjà conquis. Moi-même je me régale d’avance, cela fait plusieurs fois que je vois le groupe, que j’écoute depuis Comalies et le Fury Fest 2005. Le set débute par “A Current Obsession” puis “1.19”, à l’image du show londonien, suivi de “My Wings” tiré du tout premier album In a Reverie. Vient ensuite “Blood, Tears, Dust”, single issu du dernier album studio en date, Delirium. Et là, on voit bien le contraste entre le début de carrière et les dernières productions du groupe. On passe d’un metal atmosphérique à la limite du gothique, à un metal moderne aux accents américains. Pourtant, l’évolution s’est faite plutôt naturellement, le groupe n’hésitant pas à renouer avec ses racines sur plusieurs titres. Sur scène, les musiciens délivrent un show parfaitement exécuté, entre grands classiques (“Heaven’s A Lie”, “Senzafine”) et moments d’émotions (“One Cold Day”, dédié à un ami disparu proche du groupe, “Falling”, “Wide Awake”). Le duo Cristina-Andrea fonctionne toujours aussi bien, le chanteur alternant voix claire et growls puissants comme sur le massif “The House of Shame”.

Les Italiens termineront la soirée par l’incontournable reprise de Depeche Mode “Enjoy The Silence”, invitant le public à chanter en chœur, et par “Nothing Stands In Our Way”, devenu la devise des musiciens. En effet, rien ne les arrête, le groupe se montrant plus fort que jamais après 20 ans de carrière.

Retrouvez Lacuna Coil :

http://www.lacunacoil.com

https://www.facebook.com/lacunacoil

Retrouvez Except One :

https://www.facebook.com/ExceptOneOfficial

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.